dimanche 29 novembre 2015

Izmir et Istanbul - fin du séjour en Turquie

Mercredi 18 novembre 


Solenn, Charlotte et Gwénolé visitent les restes de la basilique Saint Jean où se trouve le tombeau de l'apôtre. Saint Jean a  vécu sur la colline juste à côté et y aurait écrit son évangile. Xavier et Yann restent au camping pour lire.
En fin de matinée nous retrouvons une habitude française : nous prenons le train ! Celui-ci comporte peu de places assises, nous faisons le trajet debout. Au bout d'une heure nous arrivons à Izmir. Nous marchons quelques minutes jusqu'au front de mer où nous pique-niquons. Plusieurs enfants et adultes viennent "yeuter" nos chariots. Un enfant plus téméraire essaie de soulever les bras, sans grand succès. 
Nous marchons ensuite le long du front de mer ou "Kordon" jusqu'à la paroisse Notre-Dame de Lourdes. Le temps que Gwénolé cherche le père Gabriel, une habitante de la rue aperçoit Charlotte assise sur un plot et les enfants. Elle se souvient de sa propre fatigue lors de vacances en Italie et nous invite à venir prendre le thé chez elle. Nous commençons par un premier thé/brownies et la visite de l'église avec le père Gabriel. Nous faisons connaissance avec ce prêtre français du diocèse d'Ivry à Izmir depuis 8 ans. Puis nous allons frapper à la porte de l'appartement de Tijen. Tijen est musulmane, professeur en université, a habité aux Etats-Unis et nous fait bien sentir qu'elle n'apprécie pas le président actuel de son pays. Elle nous parle notamment de la taxation des produits agricoles qui les rend inabordables par rapport à un revenu turc moyen. Nous apprécions cette rencontre qui nous fait découvrir une autre facette de la Turquie et des Turcs.
Au retour à la paroisse, nous participons à la messe avec un catéchumène d'origine géorgienne et une "sympathisante" qui vient lorsqu'elle entend les cloches... sonnées depuis la chambre des enfants. Les 2 cordes sortent du plafond !
Le père Gabriel nous cuisine un poulet au curry à la réunionnaise que nous mangeons lorsque les luthériens qui utilisent aussi les locaux ont fini leur réunion. Nous suivons les infos françaises à la télé. Les enfants concluent leur journée par une partie de baby-foot avec le père Gabriel. Celui-ci et Solenn prendront leur revanche demain ! Les adultes poursuivent la soirée autour d'une tisane, parlant de la Turquie et des relations islamo-chrétiennes.
Ruines de la basilique Saint Jean et vue sur la mosquée Isa bey en contrebas.

Solenn lit.
Nous avons trouvé 2 places pour les chariots.

Place de l'horloge 


Le "Kordon" 

L'église Notre Dame de Lourdes fraîchement restaurée 


La wii du père Gabriel est appréciée !

Jeudi 19 novembre 

Ce matin, la motivation des enfants pour leur travail est au plus bas. Les BD, DVD, la wii et le baby-foot qui se trouvent ici sont très attirants ! En fin de matinée nous partons avec le père Gabriel visiter un musée de maquettes de bateaux. Avoir un guide motive les enfants pour quitter ce presbytère enchanté ! 
L'après-midi nous traversons deux fois la baie d'Izmir en bateau-bus puis nous rentrons en passant par le coeur du quartier des Levantins, les européens qui étaient très nombreux à Izmir. Nous nous arrêtons à la cathédrale Saint-Jean où le père Gabriel salue 2 jeunes catéchumènes turcs.
Ce soir c'est notre tour de préparer le dîner. Pendant ce temps la partie de baby-foot fait rage. Après le dîner nous regardons les infos françaises. L'enquête sur les horreurs parisiennes passe en boucle. Tout cela s'incruste dans notre esprit alors que dans le concret nous sommes plutôt face à la bienveillance humaine.

Une des maisons de style européen

Déjeuner avec le père Gabriel 

Nous prenons une navette fluviale pour traverser la baie d'Izmir 


La pollution due notamment à l'utilisation du bois et du charbon est visible

Yann devant la statue de Saint Jean et la cathédrale du même nom.

Vendredi 20 novembre 

Les devoirs se passent mieux qu'hier mais, comme aujourd'hui nous sommes sans guide, les enfants ne sont pas pressés de quitter les BD. Nous montons en bus jusqu'à la citadelle afin de bénéficier de la vue sur Izmir. Nous redescendons à pied par les escaliers et ruelles de quartiers pauvres. Les quelques boutiques sont minuscules sinon des camionnettes passent pour les fruits et légumes et même pour les chaussures ! Nous arrivons au bazar dans lequel nous tournons pour trouver des moules farcies au riz et des moules en beignets. Nous parcourons les 2 niveaux d'un ancien caravansérail puis jetons un oeil à la structure métallique du bâtiment des anciennes douanes françaises conçue par Effel. 
Ensuite nos tentatives pour trouver un bus qui va dans la direction d'un lac peuplé de flamants roses sont infructueuses. Après 2 essais de bus qui ne vont pas dans la bonne direction, nous poursuivons à pied sur le "Kordon". Comme la nuit commence à tomber et que les enfants veulent rentrer, nous faisons demi-tour. 
A la paroisse nous dînons avec le père Gabriel et 5 étudiants africains venus répéter les chants de dimanche. Les étudiants se charrient sur leurs pays respectifs et nous posent aussi pas mal de questions sur nos motivations, la scolarité des enfants...
Ces étudiants ont jusqu'à 1h30 de transport pour venir à Notre-Dame de Lourdes. Respect !

A côté de la citadelle, des femmes font cuire des pains plats dans ces fours rustiques. Nous en achetons un puis 2.

La vue depuis la citadelle est saisissante 


La tête géante d'Atatürk 


Le caravansérail : des restaurants au rez-de-chaussée et des boutiques d'antiquaires à l'étage.







Samedi 21 novembre 

Le père Gabriel nous accompagne jusqu'à l'arrêt de bus. Nous le remercions chaudement pour ses attentions discrètes et le temps qu'il nous a consacré. Nous espérons qu'il est en sécurité dans son presbytère.
A la gare routière d'Izmir nous montons dans un grand bus pour Istanbul. Le paysage qui défile devant nos yeux est vallonné et planté d'oliviers. Comme d'habitude, nous ne savons pas quand sont prévues les pauses. Nous grignotons vers 12h30 et nous apercevons que la vraie pause a lieu 1 heure plus tard au restaurant/magasin de la compagnie de bus ! Lorsque la nuit tombe, nous attendons 1/2 heure que le bus embarque dans un ferry pour traverser un bras de la mer de Marmara. A la gare routière d'Istanbul, nous attendons 1 heure le bus "servis" qui nous dépose à la place Taksim.  L'animation dans ce quartier de noctambules bat son plein, nous nous faufilons comme nous pouvons avec nos chariots. A l'arrivée au palais de France, à 23h, nous passons les contrôles de sécurité, renforcés depuis notre premier séjour. Cette fois nous ouvrons nos 2 grands sacs. 
Nous sommes contents de retrouver l'appartement après cette longue journée.


Pause déjeuner 
Dans le ferry qui permet de couper à travers la mer de Marmara



Notre arrivée place Taksim avec tout notre attirail ne passe pas inaperçue !

Dimanche 22 au dimanche 30 novembre

Nous complétons notre découverte d'Istanbul et nous préparons notre séjour en Terre Sainte. 
Côté matériel, nous avons différentes réparations à faire sur le sac du chariot de Gwénolé, sa montre, les lunettes de soleil de Solenn. Nous achetons des semelles en latex et laine pour Solenn, afin de remplacer celles en synthétique qui lui ont occasionné des ampoules et mycoses. Nous achetons aussi un sac pour la nourriture et l'eau ; les coutures du précédent ont lâché. Enfin, nous nous procurons une carte SD pour compléter la mémoire de notre smartphone. 
Nous potassons le guide d'Israël et des territoires palestiniens et reprenons les contacts initiés il y a 6 mois.
Vue sur le palais Topkapi 
Les mosolées à côté de Sainte Sophie

Les bains turcs
Visite de la mosquée bleue





Visite du patriarcat grec orthodoxe où réside le patriarche Bartholomée.

 St Georges terrassant le dragon


Quartier du Fener, ancien quartier grec


Retour en bateau le long de la Corne d'Or


La tour de Galata

Les décorations du métro




Notre quartier "by night " avec l'église St Antoine


Gwénolé remonte les porte-bagages 

Visite du musée naval : les caïques des sultans




Visite des îles aux princes

Vue du palais de Dolmabahçe depuis le bateau 






Arrivée  sur l'île de Büyükada au sommet de laquelle se trouve le monastère orthodoxe Saint Georges 


 Monastère St Georges






Retour vers Istanbul



Rive asiatique d'Istanbul
Nous assistons à la cérémonie de sema des derviches tourneurs. Très beau et impressionnant ! 







Enfin, nous rendons visite à 2 familles françaises. 

D'abord à Marie-Liesse et Ronan et leurs enfants, rencontrés en Cappadoce. Ils partent habiter à Nantes en décembre, nous nous reverrons. Cerise sur le gâteau, ils nous proposent de ramener nos affaires dans leur container de déménagement. Cela résoud tous nos problèmes de vente ou don de nos vélos et d'envois de colis ! 
Marie-Liesse  et Ronan nous invitent dans la pscine de leur résidence.
Alix, Ronan, Fleur, Marie-Liesse, Paola et Eric

Ensuite à Alix et Thierry et leurs enfants, qui nous ont invités suite à la messe de dimanche à St Louis.


Thierry, Albane, Brieuc, Alix, Cyriaque et Jeanne 
Les oeuvres des enfants en kapla  
La vue depuis leur 30ème étage est incroyable.

Merci chers compatriotes avec qui nous pouvons parler de tout sans barrière de la langue. Merci pour votre accueil. Merci pour nos enfants très heureux de se faire des copains !


Frère Eleutère qui nous a tant donné 


Nous quittons la Turquie sans regret car nous avons pu en découvrir de nombreuses facettes. Nous partons toutefois avec un pincement au coeur en repensant à toutes ces amitiés nouées, brèves ou plus longues et à cet aperçu d'un Orient assez conforme à nos rêves d'Occidentaux. Nous gardons de l'enthousiasme pour le nouveau pays qui nous attend. Après les fresques et mosaiques des églises byzantines, les appels des muezzins, les messes avec les Catholiques, les icônes des Orthodoxes et le sema des Derviches, nous avons encore beaucoup de trésors de spiritualité à trouver en Israël et Palestine. Nous sommes encore avides de riches rencontres.

4 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Nous pensons bien à vous, vous devez être plein d'émotion pour cette suite de voyage.. Votre but est proche.
    Faites attention à vous
    Lucie et Olivier

    RépondreSupprimer
  3. Très bonne Saint Nicolas... A tous.

    RépondreSupprimer
  4. Je pense bien à vous. Bonne route. Bénédicte

    RépondreSupprimer