mardi 27 octobre 2015

Istanbul -Cappadoce

Mercredi 21 octobre

Puisque  nous ne savons pas combien de temps il nous faudra pour récupérer nos colis, nous achetons un pass musées pour 3 jours. Afin de motiver les enfants pour les visites, nous les mettons en vacances.
Nous commençons par Ste Sophie, qui nous impressionne par ses dimensions. Les mosaïques sont très belles mais la plupart ont disparu.
Après un pique-nique sous quelques gouttes de pluie, nous poursuivons par le musée des arts turcs et islamiques. Nous voyons beaucoup de calligraphies, des tapis anciens et des reliques de Mahomet (dents, poils de barbe et une empreinte de - petit -pied). Après ces expositions permanentes pas très pédagogiques, nous terminons au rez-de-chaussée par une exposition sur les perles fines qui nous époustoufle. Le Quatar a fourni tous les bijoux, chacun présenté dans son coffre fort. Des boucles d'oreilles de Liz Taylor au diadème de la princesse Diana, tout est magnifique !
Le soir nous avons un message de frère Eleuthère ; il s'occupe de nos colis.


Visite de Sainte Sophie 






Le Christ et Jean-Baptiste

Un séraphin et Marie portant Jésus entourée des donateurs de l'église : Constantin et son épouse Zoé

Christ  pancréator avec Constantin et Zoé 


Marie et Jésus entourés de Justinien et Constantin 

La mosquée  bleue 

Le musée des arts turcs et islamiques 




Exposition sur les perles 






Jeudi 22 octobre

Comme les enfants se sont plaints d'avoir fait trop de musées hier, Charlotte commence la journée seule au musée des derviches. Certains derviches étaient pèlerins. Ils portaient autour du cou un récipient pour recueillir leur nourriture. Ils transportaient une corne qui leur servait à effrayer les animaux dangereux et une hache pour se défendre. Nous n'en sommes pas là mais cela nous donne des idées !
Nous partons ensuite ensemble pour le palais de Topkapi qui fut la résidence des sultans pendant environ 500 ans. Cette visite nous enchante par les 4 cours différentes, la piscine, les faïences qui décorent les murs, les marbres, les couverts et la vaisselle des cuisines. Une pièce contient comme la veille des reliques de Mahomet. Cette fois, l'empreinte de pied est grande !
Nous terminons par le musée de la mosaïque. Il présente une seule mosaïque de sol des 5ème et 6ème siècle qui couvrait à l'origine plusieurs centaines de m2 et dont il subsiste de grands morceaux. Magnifique !
Magnifique aussi le message de frère Eleuthère. Il nous annonce que sa comptable a pu récupérer les colis à la poste de l'aéroport. Les postiers ont tenté d'en demander 2000 euros, soit plus que la valeur totale de nos affaires ! Les franciscains n'ont pas voulu nous dire quelle "taxe"ils ont payé au final. Nous leur sommes infiniment reconnaissants d'avoir démêlé cet imbroglio mafioso-administratif pour nous.


Les enfants visualisent notre parcours en Turquie sur cette carte


Visite du palais de Topkapi 


La salle  d'audience 




Vue sur le Bosphore 








Visite  du harem


La chambre du sultan 





Mosaïque romaine





Vendredi 23 octobre

Nous nous déplaçons à pied depuis 8 jours mais aujourd'hui nous prenons notre premier bus stambouliote pour visiter l'église Saint-Sauveur in chora devenue musée Kariye. Nous mettons presque une heure pour trouver le lieu où acheter la carte de bus ainsi que les numéros de bus à prendre. Les mosaïques de cette église byzantine sont une splendeur. Nous revisitons certaines scènes de l'Évangile comme les noces de Cana ou la multiplication des pains.
Après un pique-nique suivi de baklavas (petits feuilletés sirupeux à la pâte de pistache), nous visitons les musées archéologiques. Plus précisément, le pavillon des faïences et le bâtiment des vestiges antiques et de l'histoire d'Istanbul. Ce musée présente beaucoup d'objets intéressants mais manque de pédagogie pour retenir l'attention des enfants !
Le soir nous faisons du tri dans nos affaires pour emporter le minimum et laisser le reste dans un coin de l'appartement. Nous prenons ce qu'il faut pour camper au cas où mais les températures nocturnes risquent de limiter nos possibilités de camper.
Sur le pont Galata, en route vers l'arrêt de bus


Les noces de Cana
Saint Paul



Au puits de la Samaritaine (petite pensée pour nos compagnons CVX)


La résurrection : Jésus tire Adam et Eve en premier des tombeaux 



Saint Pierre
Saint Jean-Baptiste 
La marche vers Bethléem

La nativité 


Musée archéologique 



Samedi 24 octobre

A 7 h 30 nous quittons le palais de France sous la pluie pour prendre le bus pour Gorëme en Cappadoce. Nos chariots de marche ne passent pas inaperçus. Heureusement les rues sont vides à cette heure là.
Nous prenons un minibus jusqu'à la gare routière. Celui-ci n'a pas de place pour les bagages : gymnastique du matin pour monter les chariots dans l'allée puis les enjamber. A la gare routière, petit stress pour trouver le quai. Gwénolé avait compris quai 678 au lieu de quai 6, 7 ou 8 ! Ensuite le trajet dans le grand bus jusqu'au soir se passe bien, mis à part l'inconfort de Solenn dont la vessie est pleine en fin de matinée. Un arrêt lui redonne le sourire ! A 19 h, changement à Nevsehir pour Gorëme. Le minibus est du même format que celui du matin et il faut caser une poussette en plus, acrobaties garanties.
À l'arrivée, avec ses illuminations, ses boutiques, ses restaurants et ses hôtels, Gorëme nous fait l'effet d'une station de sports d'hiver. Nous vous déconseillons d'y aller en juillet et août sous peine d'être submergés par les bus, la foule, les quads, les montgolfières etc...
La première guesthouse/auberge de jeunesse repérée dans notre guide de voyage dispose d'une chambre pour nous. Celle-ci est troglodyte, les enfants sont aux anges !
Malheureusement, Solenn s'ouvre l'arcade sourcilière sur le coin du montant du lit qui est à sa hauteur. Nous désinfectons et mettons un strip pour que la plaie (de 2 mm) se referme bien.

Départ d'Istanbul

11h  de bus. Heureusement nous traversons de très  beaux paysages ! 





Ali's guesthouse - notre refuge pour quelques jours.


Dimanche 25 octobre

La matinée commence doucement. Nous visitons le musée en plein air de Gorëme. Les enfants sont enthousiastes toute la journée, il faut dire que cet ensemble d'églises et d'habitations troglodytes dans un tel environnement est exceptionnel. Nous pique-niquons sur place puis rentrons par un canyon. Sur le chemin, certains restes d'habitations ou d'églises abritent un cheval ou une vache. Avec l'érosion et le vandalisme, nous sommes vraiment en face d'un chef-d'oeuvre en péril.
Nous arrivons à la guesthouse en même temps qu'un cyclo espagnol, Jordi, parti d'Istanbul et en route pour l'Inde via l'Iran. Nous dînons avec lui. Il est serveur à St Sébastien d'avril à début octobre et voyage le reste du temps. Nous apprécions de sortir régulièrement de notre cadre familial et en plus, Jordi parle français !
Nous décidons de rester à la guesthouse 2 nuits de plus plutôt que d'aller au camping. Nous y sommes bien, c'est chaleureux dans tous les sens du terme et les températures sont sérieusement à la baisse.






St Georges terrassant le dragon













Un réfectoire prévu pour 40 à 50 personnes 














Nous descendons plusieurs échelles dans le canyon. Heureusement, nous n'avons pas les chariots !



Nous revenons à Göreme par une petite vallée où il y a une espèce de canyon avec des échelles. 
En Cappadoce, nous voyons plein de petites maisons creusées dans des "cheminées de fées". Les paysages sont superbes!
XAVIER 

















Gorëme by night


2 commentaires:

  1. Merci de partager votre voyage ,magnifiques photos

    RépondreSupprimer
  2. Ouf, vous voilà enfin repartis d'Istambul en mode pédestre, et donc avec de nouvelles habitudes à trouver et à prendre ! Continuez bien ! Ici aussi l'automne s'installe progressivement. Les travaux de désencombrement de la basilique de Saint Donatien ont démarré il y a plus de 15 jours avec une énorme grue mobile qui permet à 2 ouvriers de rester dans la nacelle pour évacuer tous les débris à enlever, avant la reconstruction qui semble partie pour durer environ 3 ans et demi.
    Merci pour le clin d'oeil du puits, cela a rappelé à Jean Louis le chant du congrès cvx "l'eau vive de ton puits où la trouverai je ? ce qui manque à ma vie, donnes le moi..."
    Continuez bien avec le Christ et la protection de Marie si présente dans ces icônes que vous nous montrez.
    Jean Louis et Catherine

    RépondreSupprimer